Idées de Tatouages

Partagez avec nous la passion du tatouage !


  • Histoire du Tatouage

    Le Monde du Tatouage

    en plus des modèles de tatouages, découvrez également sa place dans la société et à travers différents articles son histoire

  • Tatouage et Art Contemporain

    Le Tatouage et l'Art

    l'art du tatouage inspire de nombreux artistes contemporains (peintre, photographe, dessinateur), découvrez ici leurs oeuvres

  • Tatouages Noir / Couleurs

    un tatouage se définit par 4 axes: son motif, son emplacement, sa taille et sa gamme de valeurs pour le noir et gris ou de couleurs

    Les tatouages de prisonniers russes sur porcelaine de Valeria Monis

    La designer Valeria Monis née en Ouzbékistan mais installée à Tel-Aviv (Israël) a créé le projet "From Russia With Love" dont l'idée originale est de réunir deux univers bien distincts mais tout aussi importants et influents de l'histoire de l'art russe: l'art subversif des tatouages de criminels russes et l'art délicat de la porcelaine bleue russe traditionnelle. Un style tout en contraste comme l’explique l’artiste: "Dans la Russie soviétique, la porcelaine blanche était un symbole de la richesse alors que les tatouages étaient un symbole du crime et de la pauvreté que seuls les prisonniers arboraient". Valeria Monis s'est d'ailleurs inspirée du célèbre ouvrage "Russian Criminal Tattoo Encyclopedia" de Danzig Baldaev (gardien de prison qui a accumulé plus de 3.000 dessins ou photographies de tatouages à partir des années 1970) pour réaliser ses œuvres. Des créations faites de manière artisanale à la main ce qui leur confère ainsi un caractère unique comme les tatouages dont elles sont tirées. Il n'y a pas de production de masse ici. En effet, l'artiste coule elle-même sa porcelaine pour réaliser des assiettes, des vases, etc... où elle reproduit ensuite au pinceau des tatouages de bagnards avec la couleur bleue symbolique de cet art.

     

    Pour en revenir aux tatouages de criminels russes qui sont ici l’inspiration des œuvres de Valeria Monis, ils servaient avant tout à transmettre des informations aux autres sur les crimes et les peines d'emprisonnement d'une personne. Les tatouages exprimaient également plus fondamentalement une sorte de vision populaire du sexe, de l'amour, de l'honneur, du sacrifice et du bonheur. Beaucoup d'images étaient profondément misogynes, donnant des avertissements sur les dangers des "putes" et des "chiennes", bien que d'autres célébraient le sexe, l'orgasme et les délices de "jouer avec son corps et celui des autres". D'autres tatouages pouvaient aussi représenter des visions d'échec ou de perte, tandis que d'autres encore glorifiaient les valeurs de l'union conjugale et du mariage. Enfin, comme le dit Monis à propos de cette tradition russe, "Dans le monde du crime, un homme sans tatouages n'a aucun statut. ... Les illustrations qu'ils portent sur leur peau racontent l'histoire de leur monde à part, une société avec sa propre hiérarchie et structure sociale".

    ---> Retour à la catégorie Le Tatouage dans l'Art.

     


    Écrire commentaire

    Commentaires: 0