Idées de Tatouages

Partagez avec nous la passion du tatouage !


  • Histoire du Tatouage

    Le Monde du Tatouage

    en plus des modèles de tatouages, découvrez également sa place dans la société et à travers différents articles son histoire

  • Tatouage et Art Contemporain

    Le Tatouage et l'Art

    l'art du tatouage inspire de nombreux artistes contemporains (peintre, photographe, dessinateur), découvrez ici leurs oeuvres

  • Tatouages Noir / Couleurs

    un tatouage se définit par 4 axes: son motif, son emplacement, sa taille et sa gamme de valeurs pour le noir et gris ou de couleurs

    ven.

    14

    oct.

    2016

    Poupées Tatouées en porcelaine par Jessica Harrison

    Jessica Harrison est une artiste talentueuse née en 1982 à St Bees. En 2000, elle a déménagé en Écosse pour étudier la sculpture au College of Art de Edinburgh. Elle a un profond respect pour le style Victorien et l'art traditionnel de la porcelaine. Un coup d'œil au portfolio de l'artiste, et il n'est pas difficile de remarquer un penchant particulier pour la céramique. Mais elle a une particularité bien à elle. Jessica Harrison crée des séries de poupées délicates en porcelaine représentant des femmes idéalisées en robe de bal, portant des corsets et des jupons aux douces teintes pastel et tenant même gracieusement un éventail. Mais avec tout de même une différence flagrante par rapport aux objets de collection un brin kitsch que nous pouvions retrouver dans la vitrine à bibelots de nos grand-mères : par exemple comme vous pourrez le voir dans la galerie ci-dessous, chaque sculpture est recouverte du cou au poignet de tatouages de marin. Ces "Painted Ladies" permettent à l'artiste de jouer sur les contrastes du classicisme de ces poupées sculptées avec finesse et légèreté et les tatouages de style Old School historiquement réservés aux marins endurcis (roses, navires, encres, sirènes, crânes, hirondelles, cœurs, etc...) proposant des couleurs vives et chatoyantes. Pour une autre de ses séries, elle avait transformé les poupées de porcelaine toujours gracieuses et habillées de leurs belles robes pastel et féminines en figurines zombies mutilés, les membres désarticulés, leurs organes internes arrachés et aspergées de sang. Avec son Art, Harrison tourne les tabous de la féminité et veut prouver que ce que l'on voit de l'extérieur (corsages, tresses, joues roses, etc...) ne correspond pas toujours à ce que ressentent les femmes au plus profond d'elles-mêmes.

     

    "J'adore l'opposition qui existe entre ce qui est traditionnellement "délicat" (cotillons et robes) et ce qui est considéré comme "rebelle" ou "alternatif", bien que maintenant les tatouages sont entrés dans les moeurs". Jessica Harrison.

    ---> Retour à la catégorie Le Tatouage dans l'Art.

     


    Écrire commentaire

    Commentaires : 0