Idées de Tatouages

Partagez avec nous la passion du tatouage !


  • Histoire du Tatouage

    Le Monde du Tatouage

    en plus des modèles de tatouages, découvrez également sa place dans la société et à travers différents articles son histoire

  • Tatouage et Art Contemporain

    Le Tatouage et l'Art

    l'art du tatouage inspire de nombreux artistes contemporains (peintre, photographe, dessinateur), découvrez ici leurs oeuvres

  • Tatouages Noir / Couleurs

    un tatouage se définit par 4 axes: son motif, son emplacement, sa taille et sa gamme de valeurs pour le noir et gris ou de couleurs

    Les cochons tatoués de Wim Delvoye

    Wim Delvoye est un artiste plasticien contemporain belge né le 14 janvier 1965 à Wervik, dont le travail rompt définitivement avec les notions d'éthiques et les limites. Son art est provocateur comme l'est son oeuvre la plus populaire mettant en scène des cochons tatoués. Il a commencé à tatouer de la peau de porc dans les années 1990 qu'il enroulait ensuite autour de moules de polyester. Ce n'est qu'à partir de 1997 que Wim commence à utiliser des porcs vivants comme toile et en 2004, il achète carrément une ferme qu'il baptise "Art Farm" près de Pékin, où les lois de protection des animaux ne sont pas aussi strictes que dans d'autres pays. Les cochons sont toutefois bien traités et soignés par des spécialistes qui nettoient les plaies des porcs et hydratent régulièrement leurs peaux nouvellement tatouées. Lors des séances de tatouages, les animaux sont anesthésiés et tatoués par jusqu'à trois personnes à la fois, de différentes images allant des princesses Disney à des logos de marques et/ou de mode, des motifs de prisonniers russes, des symboles religieux. Ensuite, les acheteurs peuvent choisir d'acheter les porcs tatoués vivants ou des spécimens de taxidermie, empaillés pour causes de morts naturelles. Les porcs ne sont donc pas tués pour leur peau mais ils sont élevés et nourris pour être plus gros, afin de produire plus de peau à tatouée pour les artistes tatoueurs. Par conséquent, plus il y a de peau, plus les tatouages sont grands et plus leur valeur marchande est importante. Par exemple, une peau de porc tatouée a déjà été vendue plus de 65 000 € à Chanel qui l'a transformée en deux sacs à main exclusifs. Les militants des droits des animaux se sont par ailleurs plaint que les porcs soient inutilement traumatisés et maltraités dans un but commercial même si l'artiste affirme que les tatoueurs ne travaillent que deux heures par semaine sur un cochon pour ne pas le traumatiser justement. Par ailleurs, Wim Delvoye a également tatoué le dos d'un homme en 2006 (Tim Steiner), un tatouage mélangeant des poissons koi japonais et l'iconographie chrétienne. La pièce a été vendu très rapidement au tarif de 150 000 euros mais l'acheteur ne pourra récupérer l'oeuvre qu'à la mort du tatoué. En attendant, le propriétaire peut disposer de l’œuvre 3 fois par an pour l’exposer, il peut aussi la léguer ou la revendre contre n’importe quel bien…

     

    "Tatouer des cochons vivants? L'idée m'est venue en un éclair, même si j'avais depuis longtemps envie de travailler sur le tatouage. Ce qui m'intéresse le plus, c'est la friction entre l'art et la vie. Je voulais réaliser une oeuvre qui s'enracine dans la société et ne soit pas morte et encadrée. Le cochon, il mange, grogne, chie, se fait remarquer ! ... On tatoue le cochon quand il pèse 35 kilos et un saigneur belge vient le tuer quand il atteint 200 kilos. Puis il faut nettoyer la peau, la congeler et la ramener en Belgique, où elle est tannée par un spécialiste. Enfin, elle peut être présentée, selon sa qualité, comme un trophée de chasse ou tendue sur un cadre comme une toile. Parfois, je fais empailler l'animal". Wim Delvoye.

    ---> Retour à la catégorie Le Tatouage dans l'Art.



    Écrire commentaire

    Commentaires : 0